WHY
WOMEN

Le CDE Great Lakes à travers le projet Why Women vise à influencer les réformes et la mise en œuvre d’une série de loi qui reconnaissent le droit des femmes d’accéder à la terre sans discrimination.

Kuber'iki Umukenyezi? Why women project

Au Burundi, l’accès à la terre est très inégal entre les hommes et les femmes. Selon le recensement général de la population et de l’habitat de 2018, sur 80,2% des propriétaires fonciers au Burundi, 72,5 % sont des hommes et 7,7% des femmes. Cela se comprend aisément car en droit coutumier burundais les filles n’héritent pas. Autrement dit l’héritage revient, par tradition, aux garçons.

Kuber'iki Umukenyezi? Why women project

Vu que la pauvreté au Burundi garde un visage féminin, les taux de pauvreté, de chômage et d’analphabétisme restent plus élevés particulièrement chez les femmes et les filles.

Kuber'Iki Umukenyezi?

Même si la population burundaise est agricole à plus de 90%, ce sont les femmes qui pratiquent l’agriculture et assurent la survie de la famille et l’économie burundaise mais la possibilité d’accès à la terre et le contrôle de celle-ci reste tributaire de la coutume qui défavorise les droits de propriété pour les femmes

Kuber'iki Umukenyezi? Why women project

Théorie de changement social Les pays qui ne reconnaissent pas le droit des femmes de posséder ou d’hériter des biens les privent des moyens d’améliorer leur vie ; en conséquence, ces pays perdent la valeur que ces femmes pourraient apporter à l’économie.

- NOS ANALYSES -

- NOS ACTIVITES -

FORUM NATIONAL SUR LE DEVELOPPEMENT

FORUM
REGIONAL

Dans le centre et sud du Burundi

Dans la région du Nord
du Burundi

Dans le sud-Est du Burundi

NGANIRIZA ROUNDTABLE

Muyinga - Dans la région de Gasorwe
Muyinga - Dans la région de Gasorwe
Notre Nganiriza sensibilise les juges des tribunaux, les comités de reconnaissances locales, les associations des femmes entrepreneures, les élus locaux, les para-juristes, l’administration locale, les agents des services fonciers et d’autres acteurs
Cibitoke - Rugeregere
Cibitoke - Rugeregere
Au sein de la communauté de Matongo, nous avons échangé avec les représentants locaux et les agents du terrain sur les actions entreprises pour surmonter les obstacles rencontrés par les femmes dans l'acquisition de certificat foncier
Ngozi - Au coeur de Mwumba
Ngozi - Au coeur de Mwumba
Nous discutions passionnement sur les Droits Fonciers des femmes.Un pas vers l'égalité, un pas vers le changement
Kayanza - Matongo
Kayanza - Matongo
À Matongo, au Nord du Burundi, réputée pour sa population en constante croissance, engendrant ainsi de nombreux conflits fonciers, Nganiriza y poursuit son travail de sensibilisation autour des mesures locales face aux conflits fonciers dans cette région
Muyinga - Buhinyuza
Muyinga - Buhinyuza
Dans cette commune, ils ont réussi à signer 30,581 certificats fonciers sur 30,873 parcelles dans 12 collines. Parmi ces certificats, 1,984 appartiennent aux femmes, et 28,242 aux hommes. En plus, 59,5% des hommes ont mentionné leurs épouses sur les certificats, et 21,5% des femmes ont fait de même pour leurs conjoints.
Ngozi - Gashikanwa
Ngozi - Gashikanwa
Notre Nganiriza sensibilise les juges des tribunaux, les comités de reconnaissances locales, les associations des femmes entrepreneures, les élus locaux, les para-juristes, l’administration communale, les agents des services fonciers, les agriculteurs locaux et d’autres acteurs sur l’impact économique de la sécurisation foncière pour les communautés locales
Cibitoke - Ruvumera
Cibitoke - Ruvumera
Notre événement a réuni les administratifs locaux, les élus locaux, les agents du service foncier communal, la population locale et d’autres acteurs locaux.
Kayanza - Gatara
Kayanza - Gatara
C'était un moment de partage et de mise en lumière des avantages de l'accès au certificat foncier pour les femmes
Bujumbura Mairie - Festival Vuga
Bujumbura Mairie - Festival Vuga
Dans le but de contribuer à un Burundi où chaque individu est valorisé et inclusif, nous avons organisé une résidence avec les artistes du Collectif Jewe Slam, dans nos locaux, lors de leur festival biennal pour réfléchir de manière approfondie les droits des femmes et à faire évoluer leur perceptions

WOMEN
LAND SUMMIT
2023

Au centre du Burundi, la capitale politique du pays, Gitega, la première édition du Women Land Summit a réuni les principaux réformateurs, des membres du gouvernement, des associations de femmes, la société civile, les branches du gouvernement, les élus locaux, les tribunaux, les procureurs, les élus régionaux, des professionnels des médias et d’autres acteurs clés impliqués dans la mise en œuvre de stratégies juridiques visant à lutter contre la discrimination fondée sur le genre dans l’accès à la propriété foncière, afin de renforcer le pouvoir des femmes et des filles au Burundi.

Lors du Women Land Summit, à Gitega, au Centre du Burundi, un panel de haut niveau a émis une série de recommandation pour la mise en œuvre effective des réformes et des propositions de réforme à l’égal accès à la propriété foncière comme source durable à l’autonomisation économique de la fille et femme au Burundi

BOOTCAMPS LEGISLATIFS

Les BootCamps législatifs de Why Women se concentrent sur l’autonomisation économique des femmes, qui passe par des connaissances juridiques et des compétences entrepreneuriales, essentielles à leur droit de propriété au Burundi.

Ntobwe
Kibogoye
Kiremera
Gashikanwa
Mwumba
Ndava
Munyika
Bugarama
Rugombo
Rugeregere

TABLES RONDES

Giheta
Gisuru
Ntobwe
Kibogoye
Rugeregere
Gashikanwa
Mwumba
Kiremera
Buganda
Elus locaux à Rugombo
Elus locaux à Rugombo
La voix de la femme

Le droit de propriété est essentiel pour que les femmes burundaises puissent accéder à la technologie, avec l'une des femmes leaders de la région de Kibogoye

La voix de la femme

L'innovation est possible pour les femmes si elles disposent des ressources nécessaires, telles que le droit de propriété, pour y accéder, avec l'une des femmes leaders de la région de Kiremera

La voix de la femme

Le droit de propriété pour les femmes et les filles au Burundi est le moyen le plus sûr et durable de permettre la prospérité pour tous au sein de nos communautés locales

La voix de la femme

Aujourd'hui, une pratique à appliquer est que les femmes et les hommes sont égaux en termes de droits de propriété au Burund

La voix de la femme

Le manque d'accès à la propriété privée maintient les femmes burundaises dans la stagnation économique et la dépendance économique au Burundi

TABLE RONDE AVEC DES RESPONSABLES ELUS LOCAUX SUR LA LOI SUR L'ACCES A LA TERRE POUR LES FEMMES AU BURUNDI

Le projet a pleinement inclus les parlementaires femmes, les femmes d’affaires, les femmes avocates et les femmes de la société civile. Nous avons organisé une série de dialogues, de mobilisations et de sensibilisations afin de promouvoir les droits de propriété des femmes et des filles rurales, qui sont victimes de discriminations lorsqu’il s’agit d’hériter de terres au Burundi en raison de barrières culturelles. Il est primordial que les responsables élus nationaux s’approprient ces enjeux et mettent en place des lois et des mesures incitatives visant à garantir les droits de propriété des femmes et des filles au Burundi, afin d’éliminer ces obstacles.

SENSIBILISATION AVEC LES COMMUNAUTES LOCALES

Grâce à ce projet, notre équipe a innové ses stratégies en lançant une série de sessions à différents niveaux, au niveau des collines, des municipalités et des provinces, afin de mobiliser la population locale et les élus locaux sur les causes qui poussent l’un des principaux acteurs du développement local, les femmes, à rester plus pauvres au Burundi en raison de l’absence d’accès à la terre pour toutes les femmes burundaises en raison de barrières légales et culturelles.

Mvugo
Ndava
Kiremera
Rugombo
Vugizo
Gasenyi
Bukeye
Rugeregere
Ruvumera
Giheta
Mwumba
Cibitoke
Samwe

PRESENTATION DES ETUDES DE RECHERCHE AUPRES DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS

Avec un grand message qui dit qu’il est urgent d’éliminer la discrimination à l’accès à la terre mais aussi de stipuler que les mêmes droits devraient être légalement reconnus aux femmes comme aux hommes sur un même pied d’égalité et que des moyens appropriés devraient être mis en œuvre pour garantir aux femmes la possibilité d’exercer leurs droits à la propriété au Burundi.

MOBILISATION DES ELUS LOCAUX SUR LA LOI SUR L'ACCES A LA TERRE POUR LES FEMMES AU BURUNDI

L'approche de plaidoyer des élus locaux a été utilisée dans notre projet pour attirer l'attention sur les causes de la pauvreté au niveau local, au sein de leur communauté locale, en particulier pour les femmes qui constituent leur principal groupe de bénéficiaires locaux.

Groupe 1 : Les représentants élus locaux représentant les régions Ouest et Est du Burundi lors de la session avec notre équipe sur les avantages de la loi sur l’héritage foncier pour les femmes burundaises et les propositions de réforme émanant d’eux. Travail en groupe et présentation de leurs nouvelles mesures à mettre en œuvre.

Groupe 2 : Les représentants élus locaux représentant les régions Sud, Centre et Nord du Burundi lors de la session avec notre équipe sur les avantages de la loi sur l’héritage foncier pour les femmes burundaises et les propositions de réforme émanant d’eux.

CAMPAGNE MEDIATIQUE

Notre équipe a également été très active dans les différents médias locaux et communautaires pour sensibiliser et encourager les acteurs clés du développement économique au Burundi à se concentrer sur la loi sur l’héritage des femmes et des filles au Burundi

BNP TV

BNP TV

BLACK FM

RADIO ET TELEVISION ISANGANIRO

AGASEKE TV

SESSION VOIX DES FEMMES A LA TELEVISION

Une série de sessions où nous donnons la parole aux élus locaux pour améliorer la situation face aux barrières culturelles et légales qui continuent de bloquer l’accès à la terre pour les femmes burundaises. La Session Voix des Femmes à la télévision est une initiative du projet Pourquoi les Femmes, qui donne la parole aux élus locaux et est dirigée par notre Directeur de la Communication

VIDÉO

Le saviez-vous?

SENSIBILISATION AVEC LES COMMUNAUTES LOCALE

NOTRE INITIATIVE A ÉTÉ CITÉE DANS LES
MÉDIAS CI-DESSOUS: